Le 23 juillet, le Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, par l’intermédiaire de son Ministre Jean-Michel Blanquer, a publié au Journal Officiel le décret no 2020-896 du 22 juillet 2020 dérogeant à certaines dispositions du code du sport pour faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19 et au report des jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo à 2021.

L’objet de ce décret est de permettre l’adaptation de certaines dispositions du code du sport, notamment de sa partie réglementaire, relatives aux mandats des membres des instances dirigeantes des fédérations sportives agréées, à la délégation des disciplines sportives et à l’agrément des centres de formation pour faire face à l’épidémie de covid-19 et/ou au report des jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo en 2021. Ces deux premiers points concernent directement la Fédération française de boxe (FF Boxe), et notamment sa mission par rapport au MMA.

Un article sur les délégations des disciplines sportives

Art. 2. – Les délégations délivrées en application des dispositions de l’article L. 131-14 du code du sport en cours pour les disciplines qui ne sont pas inscrites au programme des jeux Olympiques ou Paralympiques d’hiver ou qui, sans être inscrites au programme des jeux Olympiques ou Paralympiques, ne sont pas pratiquées principalement en hiver sont prorogées jusqu’au 31 décembre 2021.
Les demandes de délégation ou de renouvellement de délégation auxquelles il est fait référence à l’alinéa précédent doivent être présentées avant le 30 septembre 2021.
Les nouvelles délégations sont accordées jusqu’au 31 décembre 2024.

Le mandat de la FF Boxe pour la structuration et la mise en place de la pratique du MMA en France courait initialement jusqu’à la fin de l’olympiade 2016/2020 , soit jusqu’au 31 décembre 2020, puis devait se prolonger par une reconduction sur l’olympiade suivante, 2020/2024, sur quatre années supplémentaires, en cas de satisfaction.

Une année supplémentaire octroyée d’office donc pour mener à bien le projet de la Fédération de MMA français (FMMAF), organe interne de la FF Boxe en charge du dossier. Dossier qui jusqu’à présent avance selon les prévisions faites en début d’année, malgré les perturbations occasionnées par la crise sanitaire, et qui va rentrer dans une nouvelle phase dès le mois de septembre. En effet, avec le lancement des formations complémentaires à destination des entraîneurs diplômés, au mois de juillet, les premiers clubs vont bientôt pouvoir se constituer et s’affilier pour dispenser la pratique de la discipline dès le mois de septembre. 

La rentrée sportive devrait donc avoir lieu pour les pratiquants de MMA comme pour ceux des autres sports et les premières licences délivrées très prochainement !

NOS AUTRES ARTICLES

Toutes les informations du MMA en France

3 étapes pour le lancement effectif de la pratique du MMA en France.

3 étapes pour le lancement effectif de la pratique du MMA en France.

La FMMAF vous propose un point sur l’avancement des 3 étapes les plus attendues de la structuration du MMA en France. Reprenons ensemble le dispositif mis en place pour le lancement des formations, les affiliations et prises de licences MMA ainsi que l’organisation des compétitions.

Le point d’étape sur la structuration du MMA en France en replay

Le point d’étape sur la structuration du MMA en France en replay

La FMMAF vous conviait, ce jeudi 4 juin, à son 3ème webinar grand public. L’objectif du rendez-vous était de réaliser un point d’étape sur l’avancement de la structuration du MMA en France et d’échanger au maximum avec l’audience pour optimiser la visibilité sur le projet.